Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
iamovitch

On achève bien les motos...

Publié le 10 Octobre 2012 par iamovitch in Colioscopiques News

 

 

Elle va mourir...Dans son état je me demande si elle tiendra la semaine…jusqu’à l’instant où de toute façon, il faudra en finir…

 

Nous avons vécu onze ans ensemble…Ces dernières années j’avais renoncé à la convaincre d’arrêter de fumer…Le cancer était inévitable…Je l’ai aimé…je l’aime encore…certains jours de travail sombres et déprimants, le seul bon moment était celui que nous passions ensemble…Elle va mourir…j’ai vendu son euthanasie pour 100€.

 

Piaggio Vespa 50J’en ai connu une autre avant elle. Évidemment je ne parle pas de cette crevure de Piaggio 50cc que j’ai passé plus de temps à pousser qu’à conduire sous quelque tropique. Il était pourtant tout neuf mais cette enflure ne supportait rien ! ni le trio ni le duo ni bien souvent le mono ! Il m’a dégoûté à tout jamais des scooters ! Le seul service qu’il m’ait jamais rendu, il ne l’a pas fait exprès ! Avec sa vitesse de pointe de 50km/h dans les descentes de nationale, j’ai pas eu de mal à repérer la caisse de la DST qui connement nous suivait sans jamais nous rattraper. Non je ne parle pas de cette brouette mais de la Honda CG… 

 

honda cg 1Nous deux on n’a jamais vraiment pu se kiffer. Faut dire que je l’avais choisi avant tout parce qu’elle était moche comme une bonne-sœur frontiste ménopausée et qu’on risquait pas de me la tirer pour ses courbes de tracteur avorté. La CG avec son nom de mère maquerelle était réputée increvable, j’ai pas mis trois ans pour lui détruire l’embrayage. Nos rapports donnaient pas dans la tendresse. J’ai jamais su maîtriser les caprices délicats de cette tête de pelleteuse. Avec elle je me suis ramassé bien des fois sur la chaussée mouillée, comme çà, sans rien faire de spécial que vouloir la freiner. Mais bon, je peux pas la charger, j’étais nul et la formation de base m’a pas franchement amélioré. Dispensée par un con en Harley. D’aucuns crieront au pléonasme ! D’aucuns sont excessifs… La première chose que vous apprenez en poussant la porte d’une moto école c’est que vous n’êtes pas un « vrai » motard mais une espèce de sous-race, un under-deux-roues, un guignol qui n’a pas de vrai moto et qu’on est bien gentil de s’occuper de vous. Les 125 c’est comme les porteurs noirs dans les films de Tarzan après l’attaque des zoulous, « Quelles sont nos pertes ? » « Deux hommes et quatre porteurs ! », mêmes morts couchés sur l’asphalte on est pas des vrais ! Les « vrais » voudraient qu’on nous compte à part ! qu’on pousse nos cadavres polluants dans le fossé ! Qu’on nous dégage mort ou vif ! Qu’on nous retire la carte grise ! Qu’on nous rétrograde vélo à moteur ! Nan j’déconne ! Les haineux sont moins fréquents que chez les totomobilistes…et bizarrement leur nombre chute avec la température et les douces pluies hivernales…

 

Pour savoir si quelqu’un possède une Harley, c’est facile : il suffit de ne pas lui demander. A la question « tu viens en transport ? » un motard toutes marques aussi fêlé soit-il vous répondra invariablement « non, je viens en moto » seul le Harleytiste pour qui la moto est un terme vulgaire vous répondra « non, je viens en HHHarley !»…

 

J’avais poussé sérieux la porte pour pas me rétamer sur l’asphalte et pas pour la réduc mutuelle accordé par le forfait « prise en main », je n’ai retenu que les blagues à deux boulons de ces têtes de cons imbus de leurs bécanes de merde comme s’il s’agissait d’une excroissance tubulaire de leurs testicules « Ouah ! C’est pas de la moto ça ! » « Où t’a trouvé cet échantillon ? T’as droit à une vraie après ? Ouah ouah ouah». Connards ! Blaireaux ! Tarés ! Pas un avis ! Pas un conseil ! A la fin J’ai-Une-Harley m’a remis mon passeport tout bien coché. Je l’ai lu en rentrant et j’ai compris qu’y avait un blème…J’avais pas vu le freinage…pourtant c’était marqué que je maîtrisais l’urgence de s’arrêter et avec un seul frein s’il vous plaît !

 

J’ai pas honte : j’entrave que dalle question mécanique ! Pire ! J’ai beau apprendre par cœur les réponses aux questions de base je finis par plus m’en souvenir ! Au début les questions de base c’est de l’exotique ! De l’exosémantique ! Tu comprends rien aux questions qu’on te balance ! « Deux temps ou quatre temps ? » « freins à disque ou à tambour ? » what ?! Chto ?! Euh…bah…parfois je jouais les abonnés absents, parfois je répondais n’importe quoi ! Mais si tu réponds à ce genre de question philosophique on t’en pose une autre ! Plus vicieuse ! Plus perverse ! Genre « et t’as combien en réserve ? » putain ! Qu’est-ce que j’en sais moi ! Je sais seulement qu’il faut que je trouve rapidos une pompe ! C’est déjà pas mal non ?! Merde !

 

J’ai quand même fini par retenir que la CG avait un frein à tambour à l’avant. C’était pas trop dur à repérer : le frein à tambour c’est celui qui finit par couiner comme une souris sodomisée par un congénère. Ça devient vite insupportable. J’ai fait un effort : j’ai essayé de résoudre le problème tout seul avant d’opter pour le garage…C’est rare de couper la chique à quelqu’un dans un garage moto mais là quand j’ai dit au technico que ça couinait et que je comprenais pas que ça continue malgré toute l’huile à burette que j’avais glissé dans le tambour, il est resté un bon moment en suspension genre confronté à une rencontre du troisième type…

 

On a jamais eu de plaisir ensemble. Pas un seul instant. Pas une seule fois. Notre couple dès le début relevait du malentendu. Le divorce en fût plus facile. J’avais pas de remord de la laisser estropiée de l’embrayage et je pense sincèrement qu’elle était heureuse de me quitter…

 

Le célibat fût de courte durée…je me suis rencardée ou plutôt j’ai demandé conseil à une « vraie »…une « vraie » motarde que ça gênait pas de béquiller un handicapé du permis A. C’est elle qui m’a parlé de la petite sœur de sa copine…

 

yamaha-DT-125-5Il y a des moments où un regard suffit. Un regard pour savoir que l’on devait se télescoper dans l’espace-temps et que le plaisir est devant…Ce fût ainsi avec ma DT…le coup de foudre irrémédiable…l’instant magique où l’on comprend que l’amour de la moto est une histoire sexuelle…

 

Les premiers temps furent extatiques. Elle était jeune et infiniment sexy dans sa peau de métal black métissé. Je l’emmenais maladroitement sur des rubans d’asphalte balisés. Elle ne semblait pas s’en formaliser. Elle avait l’air de s’en foutre de mon incapacité à lui révéler le point G. Elle paraissait heureuse…J’étais con…j’aurai du deviner qu’elle allait rapidement se faire chier et pour tuer le temps se mettre à siphonner des gorgeons de 95 , à sniffer de l’huile par les deux narines et pour finir à fumer comme un poumon rongé de métastases…

 

Très tôt, j’ai tenté de lui faire perdre cette sale habitude ! On consultait ! Des spécialistes ! Moto-rhino-laryngologistes ! Des experts made in Yam’ ! Des sommités du transit chez les 125 ! Des charlots ouais ! « Ah ! On peut rien faire ! Un deux temps c’est normal ! Çà fume !» « Ah ! La fumée ? Je l’ai fait dégorger dans le quartier ! Vous tirez pas assez dessus ! C’est çà le problème ! Les deux-temps faut tirer ! Sinon faut la faire dégorger de temps en temps ! » « Ah ! La fumée ? Ouais mais sinon je vous l’ai débridée !...hein ? Non c’est pas pour la fumée…mais elle sera plus nerveuse ! Vous verrez ! Ça change ! Hein ? Bah çà consiste à enlever la valve de bridage ! Du coup elle sera plus nerveuse ! Mais bon je peux pas vous le mettre sur la facture ! C’est interdit ! Je vous rajoute de la main d’œuvre… » Ah ! Les fumistes ! Les crapuleux ! C’est normal ! Normal ? À la croisée des chemins entre la crèche la maternelle et la primaire, j’osais plus sortir du parking ! Elle fumait comme un diesel d’avant-guerre quand les normes antipollution se résumaient à conseiller le port du masque à gaz dans les tranchées ! Et la médecine n’y pouvait rien ?! Ok ! J’essayais la psychologie !

 

Ça tombait bien moi aussi je voulais arrêter ! J’essayais de la motiver ! « Écoute à deux ce sera plus facile ! Tu verras ! On peut y arriver ! C’est trop con de fumer ! C’est nul ! Regarde tout ce qu’on crache le matin ! Non seulement c’est dégueulasse mais ça sent le sapin ! Sûr ! On va caner avant l’âge légal ! Et mourir c’est rien ! vise la souffrance ! À petit feu ! À grandes douleurs ! Allez ! On essaie ? Ok ? » Tu parles ! Elle voulait rien entendre ! On en a eu pourtant des conversations le phare dans les yeux ! Sans fioriture ! Sans détour ! J’avais beau lui causer tendre ! Lui parler d’amour ! M’énerver ! Menacer de la quitter ! Peu importait ! Elle restait inflexible ! Tout ce que j’ai obtenu de ces soirées à s’expliquer dans le parking, c’est que les voisins ont commencé à me regarder bizarrement…

FAZER 1

On a eu alors une période difficile…j’ai poussé la porte d’une autre école moto-connard histoire de devenir un mec présentable pour les agences moto-moniales…Nos relations se sont tout de suite dégradées grave…il n’y avait plus de plaisir entre nous…quand je revenais des cours et que je serrai maladroitement son début d’anorexie entre mes cuisses, elle me tirait la gueule, m’abreuvait de sarcasmes humiliant sur mes « performances »… c’est vrai que je renversais tous les plots et foirais absolument tous les exercices du plateau, mais je m’en foutais ! J’avais flashé net sur une jolie Fazer et fantasmais déjà sur nos ébats futurs ! J’en rêvais ! C’était sûr ! Juste une question de temps ! Elle était même pas jalouse ! Elle ricanait méchamment ! Limite teigneuse rien à cirer ! Je lui faisais presque pitié quand je matais les courbes de la Fazer ! La cervelle à côté de l’embrayage ! Le sexe dans l’huile de vidange ! J’étais soudain trop glaire à ses yeux ! J’ai beau être cool ! Elle commençait à me gaver ! …et puis une chose étonnante est arrivée…j’ai commencé à avoir honte…comme un vioc qui sort avec une jeunette défoncée…j’avais l’impression soudain que les motards me regardaient comme un puant malsain trop castré trop pervers pour séduire quelqu’une d’autre qu’une pauvre jeune fille…quand je croisais les petits bonhommes bleus je m’attendais à ce qu’ils m’arrêtent et me demandent « Dites donc, elle est majeure votre moto ?! »…c’était terrible…surtout quand j’ai compris que l’on allait continuer au final…faute de tunes pour continuer d’engrosser l’auto-école moto-maquerelle…

 

Nous deux, on ne savait plus sur quelle paire de gants danser. J’étais sûr qu’elle m’en voulait d’autant qu’elle continuait de fumer comme un pompier pyromane ! Et puis soudain elle a fait quelque chose qui n’arrive d’ordinaire que dans la Quatrième Dimension…

 

Question « évitement » j’ai jamais pigé la séquence ! Braquage ? Contre-braquage ? Tu pousses de quel côté ? Va comprendre ! Une fois dans le sens inverse d’où tu veux aller ! Une fois dans l’autre ! Mais quand ? À quelle occasion ? C’est plus compliqué que la page wikipédia d’Arnold ! J’aurai beau y passer le reste de mes jours ! Le treizième problème d’Albert Hilbert ! Je comprendrai jamais le début de l’énoncé !

 

J’ai trop tourné la tête ! Je me pousse ! On arrête pas de se saluer ! La file de gauche décapait ! Je me pousse ! Même pour des scooters ! Même pour des 3 roues ! Même pour les merdiers sans casque ! On en voit plus d’ailleurs ! Sans doute la prise au vent…ils se l’ont joué Mary Poppins ! Mais bon ! Là ! C’était pour un vrai motard ! Qui roulait sur une putain de jolie Fazer ! Nickel chrome ! J’ai trop tourné la tête ! En moto faut regarder partout ! Mais jamais s’attarder ! Quand j’ai redressé ma tronche la file était à l’arrêt…et c’est là que tout a basculé ! À l’instant T j’allais percuter l’arrière d’une caisse immobile à une vitesse où l’on peut prendre une option de crédit à long terme pour le néant éternel…et puis…à l’instant T+1 je roulais à nouveau tranquille entre les deux files…entre ces deux moments : rien…absolument rigoureusement rien ! Pas une once de souvenir ! J’ai décroché lâchement devant l’inévitable…mais ma DT m’a sauvé la peau…elle a pris les commandes…réussit ce que je n’ai jamais su faire…c’est la seule explication…j’entends les médisants susurrer qu’elle voulait aussi sauver la sienne ! Je n’y crois pas ! Elle avait trop de tendances suicidaires !

 

Les absences du cerveau c’est parfois marrant, mais les effets « Substance Mort », là, c’est fascinant…enfin à petite dose…je suis pas pressé de finir égaré dans le potager…

 

Il restait à ma DT à m’offrir une thérapie de choc pour me guérir de cette sourde et tenace angoisse qui bloquait nos ébats depuis le début…j’ai pas honte ! Certains ont peur après un accident ! Moi ce fût le contraire…là le saut spatio-temporel fût beaucoup plus exciting ! À l’instant T j’entrai sur le périph ! À l’instant T+1 j’ouvris les yeux couché quelque part sur l’asphalte…et…je bougeais les pieds…ce fût le premier réflexe…magique…je sentais mes pieds…et tout motard comprendra que ce n’est pas leur fonctionnement qui me préoccupait…mais celui de quelque chose situé un peu plus haut…Ma DT était hors de vue, si j’avais pu bouger j’aurai couru pour lui enlacer le guidon et lui embrasser les pneus ! La peur s’était barrée ! Dissoute ! Anéantie ! Évidemment elle avait pu se fracturer quelque chose, mais rien d’irréparable j’en étais sûr ! On allait se retaper ensemble et commencer une nouvelle vie ! J’ai voulu demander de ses nouvelles. Les mecs qui vous ramassent sont sympas mais au début ils ne vous laissent pas en placer une ! Ils vous posent des questions incongrues comme si vous étiez débile ! « Monsieur, quel jour est-on ? » « Quel mois sommes-nous ? »…bon c’est vrai qu’on s’étonne soi-même de pas savoir quoi répondre…

 

C’est un an après qu’elle a eu sa greffe totale. On rebâtissait une vie de couple…lui changer le fumoir me paraissait naturel quitte à fracasser la tirelire ! On s’aimait ferme à nouveau ! Elle paraissait toute joyeuse ! Et puis…rapidement j’ai compris que c’était vain…au début ce ne fût qu’un filet de fumée…une goutte d’huile perlant du silencieux…au début…et petit à petit le cauchemar est revenu…

 

Ces derniers mois j’ai pansé et colmaté ses métastases de rouille…tant que j’ai pu…régulièrement elle perdait des morceaux et se mettait à pétarader des hectolitres de décibels…un autre lui aurait greffé un pot d’occase…un autre l’aurait retapé de fond en comble…moi j’ai vendu son euthanasie pour 100€…j’aurai mieux fait de pas poser la question…ça m’aurait laissé comme un espoir…mais la sentence est tombée « Qu’est-ce que vous en faîtes ? » « Ah ! À la casse directe ! »…

 

Voilà…voilà…oh ma DT ! Ce petit texte en guise d’oraison funèbre ! Tu pars dans le néant avant moi, oh ! Mon amour ! Ma flamme ! Ma vie ! Bon. Et maintenant…

 

Un petit poème spécialement concocté pour ma nouvelle amour !!

« Oh ! Toi ! Ma tendre et douce et belle WRX !

Quand tu ronronnes entre mes cuisses 

Je pense aux seins, aux fesses, aux clitoris !»

 

Je sais c’est court ! Mais çà rime grave, avouez !

 

Et là, attention, je préfère prévenir ! La suite peut être choquante ! C’est pas mon genre ! Le vocabulaire je surveille ! Les formules à la con je fais gaffe ! Les idées putrides je les trie ! Pas question de traumatiser un éventuel lecteur ! Hors de propos de faire de la provoc à deux balles pour outrer les vierges purpurines qui atterrissent sur ce blog en tapant « Jésus Marie Joseph » ou « comment fabriquer une bombe » dans leur moteur de recherche ! Que les yeux chastes se détournent ! Que les pupilles innocentes fuient de peur d’être dilatées par l’horreur et le dégoût ! Bon vous êtes prévenus…

 

Chez Yamaha, il manque un type d’équipement essentiel…quelque chose de spécial propre à la marque…une option digne de ses motos que l’entreprise devrait sérieusement et systématiquement proposer sous la forme des déclinaisons les plus communément adaptées à l’éventail de cœurs de cibles de clientèles variées mais non avariées…et si un technico-commercial passe par ici et pique l’idée : promis ! Juré ! Je demanderai pas de royalties !

 

Évidemment je ne parle pas de sacoche ! Genre hideuse valise à BM ! D’ailleurs franchement ! Qu’est-ce qu’ils trimbalent là-dedans ? Des parpaings ? Des bouts de grand-mères découpées à la scie sauteuse ? C’est gros ! C’est moche ! Le mec dessus se la joue petit bonhomme bleu ! Refuse de se pousser ! Mais roule limace entre les files en chevauchant sa grosse vache ! Craignant de rayer l’arrière-train de son bourrin en éclatant un rétro ! Non…

 

Je parle d’un apport infiniment plus grandiose au plaisir de la moto…quelque chose auquel on pense dès qu’on s’envole avec une Yam’…: la possibilité d’activer un sextoy relié à l’accélérateur...

Yamaha WR125X 1

Commenter cet article